Donnez-vous la permission d’être sensible

Donnez-vous la permission d’être sensible.

La sensibilité est votre trame, la fibre qui vous constitue. Votre sensibilité n’est pas en option. Elle est vous. L’accueillir et la reconnaître, c’est vous donner la permission d’être vous-même.

A un moment de votre vie, vous l’avez mise de coté, un peu, ou beaucoup. Cette (hyper)sensibilité n’était pas souhaitable à vos yeux, mal comprise par vous ou par les autres,… Vous vous sentiez différent-e et n’aviez pas le mode d’emploi. C’était compliqué à l’intérieur de vous.

Peut-être avez-vous oublié, mais le ressenti, lui, est resté inscrit en vous: “Ce n’est pas OK d’être moi, d’être tel que je suis.”

Et vous avez pu souhaiter ressembler plus aux autres, vous conformer à une image, pour vous sentir accepté.e, intégré.e, aimé.e…

Maintenant, le moment est parfait pour accorder une plus grande place à votre part sensible.

Dans la période actuelle, des gens découvrent ou redécouvrent la solidarité, le don, la gratitude, la collaboration, le fait de penser collectif et non seulement à soi.

Sortis du rythme habituel de leur quotidien, certains se questionnent sur leur travail ou leur style de vie. Ils prennent conscience de la place qu’ils accordent ou qu’ils n’accordent pas à ce qui est vraiment essentiel pour eux.

D’autres se demandent comment créer la société de demain, “l’après”.

Intérêt pour les autres, quête de sens, envie d’agir collectivement… Ces valeurs ne sont pas nouvelles pour les personnes sensibles et hypersensibles! Elles font partie de notre ADN. Nous les portons au plus profond de nous.

“Quand vous avez l’impression d’être né.e dans un monde qui ne vous correspond pas, c’est parce que vous êtes venu.e pour aider à en créer un nouveau.”

Alors oui, c’est le moment de réintégrer pleinement qui vous êtes.

Donnez-vous la permission de vous reconnaître vraiment, et de découvrir toutes les facettes insoupçonnées de vous-même qui attendent.

C’est en vous acceptant plus largement que vous pourrez prendre votre place et faire une différence.

Et plus vous permettrez à ce processus de se faire à travers vous, plus les autres pourront se reconnaître aussi, et oser être eux-mêmes.

– Hélène Ermosilla

Hypersensibilité et inconscient collectif

Quels liens entre l’hypersensibilité et l’émotionnel collectif ?

En ce moment, ressentez-vous, vous aussi, de la fatigue, une lassitude, une léthargie parfois?
Une impression de ne pas être tout à fait vous-même?
Des émotions en surcharge, ou avec des hauts et des bas?
Un sommeil pas vraiment reposant?
Un manque d’envie, de la procrastination?

Cela se comprend. Les hypersensibles vibrent au diapason des émotions collectives, plus encore que les autres personnes.

Nous le savons déjà, notre (hyper) empathie nous rend intensément réceptifs aux émotions qui traversent les autres. Tous les autres, ou presque : les personnes aimées bien sûr, et les gens que nous côtoyons, jusqu’à ces inconnus dont nous voyons un témoignage dans les médias, par exemple.

Mais nous sommes également en lien étroit avec des émotions globales, impersonnelles, qui sont celles des humains dans leur ensemble. Nous captons les espoirs, les doutes, les incertitudes, les appréhensions, les colères, les sentiments d’impuissance (etc.) du collectif humain. Ce phénomène concerne la plupart des gens, mais il est très prononcé chez les personnes sensibles, empathiques et intuitives.

A un niveau individuel, nous avons plus ou moins conscience de l’impact de ce phénomène sur nous.

Pour couronner le tout, les émotions collectives peuvent faire écho à notre propre ressenti du moment et l’amplifier. Elles viennent aussi réveiller des émotions passées venant de notre histoire personnelle, et de notre héritage transgénérationnel.

Nous voilà donc avec plusieurs niveaux d’émotions : les nôtres au présent, celles de notre histoire, celles d’autrui, et les vibrations collectives.

Une part de nos ressources psychiques est occupée à digérer ou endiguer ces émotions/pensées. Cela prend de l’énergie et nous fatigue.

Donc si vous ressentez cela, c’est compréhensible.

❊    Développez une plus grande conscience de tout ce qui se joue en vous en ce moment.

❊    Allez plus loin dans l’attention que vous portez déjà à vos émotions.

Car pour une personne sensible, c’est indispensable.